Avant de rentrer dans le vif du sujet, une clarification, pour moi, essentielle:

Ne pas imposer de règles chez soi ne veut pas dire ne pas respecter des règles à l’extérieur (dans les activités ou dans des lieux publics et privés).

Cela ne veut pas dire non plus que tous les membres de la famille font tout et n’importe quoi sans se soucier d’autrui. Surtout pas!

Liberté et libre-arbitre ne riment pas avec négligence et irrespect. Bien au contraire.

Alors que se passe-t-il quand on ne fixe pas de règles à la maison mais que l’on réfléchit plutôt en terme de valeurs?

C’est un concept que j’ai pris longtemps à vraiment comprendre et intégrer car, pour moi, c’était bonnet blanc et blanc bonnet. Mais, une fois que j’ai perçu la nuance, cela a transformé mes relations avec mes enfants et adoucit ma parentalité.

Ce changement de regard me vient de discussions et d’articles en lien avec le unschooling (je recommande l’excellent site de Sandra Dodd www.sandradodd.com). 

Eux opposaient règles à principes. 

En Français, je préfère le terme de valeurs à celui de principes. En effet, ce dernier a une connotation parfois un peu arbitraire. Ne dit-on pas « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants »? 

Mais il suffit de s’intéresser au vrai sens du mot principe pour réaliser qu’il convient également parfaitement. 

Les juristes savent, en effet, qu’un principe est généralement l’expression d’un IDÉAL telle l’équité, la justice pour tous… Et quand l’objet de la règle est de régir, le principe lui EXPLIQUE. Il a également, par essence, une portée plus étendue que la règle qui aura une portée plus limitée.

Nous n’imposons donc aucune règle à la maison.

Nous vivons selon nos valeurs et nous les partageons avec nos enfants. Ils les vivent donc de l’intérieur en nous observant et en apprenant de la manière dont nous nous comportons avec eux.

C’est la différence principale entre les deux notions. L’une est imposée par l’extérieur, l’autre se vit de l’intérieur.

Je vous donne un exemple concret. 

Chez nous, personne ne mange dans les chambres car je suis fortement allergique aux acariens.

Vous allez sans doute me dire: « ah, ben, c’est bien une règle ça »?

Cela pourrait l’être dans une famille qui vit selon cette manière de penser.

Mais, en fait, nos enfants font attention à ne pas manger dans la chambre, non pas parce c’est la règle et qu’on leur a imposé (avec risque de représailles s’ils ne s’y plient pas) mais parce qu’ils comprennent que cela peut être désagréable pour moi. Cela a donc du sens pour eux. 

Et contrairement à ce que l’on veut bien nous faire penser, les enfants n’ont pas besoin d’être contrôlés et constamment corrigés. Par nature, ils veulent tous faire de leur mieux. Et, de la même manière qu’un bambin veut faire seul, en grandissant, ils aimeront décider par eux-mêmes et avoir le contrôle de leur vie. Cette sensation de contrôle pour tout ce qui nous concerne directement (en Anglais sense of control) est un des facteurs principaux du bien-être de tout être humain.

On peut n’avoir qu’une seule valeur (ou un seul principe) de laquelle découle tout le reste, comme par exemple :

« Ne pas nuire ni à soi ni à autrui ». 

Ou détailler un peu plus:

Les valeurs qui me tiennent à coeur sont la gentillesse, le respect (de soi et d’autrui là-encore), la tolérance et la confiance.

Petite parenthèse: attention à ne pas se cacher derrière nos valeurs ou principes pour imposer nos vues à nos enfants sans vraiment les prendre en compte et en interdisant  de manière stricte et arbitraire des choses qui LEUR tiennent à cœur.

Il y a peu, j’écoutais une thérapeute américaine qui expliquait que ses enfants avaient l’obligation d’aller à l’Église chaque dimanche car cela faisait partie de leurs valeurs familiales. À mon sens, cela n’est plus alors une valeur que l’on partage et transmet mais une règle que l’on impose sans considérer l’avis des autres membres de la famille.

Fin de la parenthèse.

Si l’on met en place des règles à respecter, il en faudra de nombreuses pour couvrir toute les choses dangereuses ou inacceptables pour nous. Et, il y aura des exceptions à chaque règle. 

Par exemple, si vous adoptez la règle « on ne dessine pas sur les murs », vous aurez besoin de créer une autre règle si votre enfant dessine sur le sol ou sur vos vêtements. Et qu’en sera-t-il si vous décidez de peindre un pan de mur avec une peinture « tableau noir »? Il n’est alors plus interdit de dessiner sur les murs?

Les valeurs (ou principes) ont l’avantage d’avoir une portée plus large.

Chez nous, si mon tout-petit dessine sur le mur (et on est en plein dedans, notre petit doudou vient de découvrir les feutres avec bonheur), on va simplement dire « mon doudou, plutôt ici pour dessiner » ou « attends, je scotche ce carton/cette feuille, comme ça tu peux dessiner sans abîmer/salir le mur… Et surtout, pour éviter les soucis, on réfléchit en amont, en proposant des feutres ultra lavables ou craies de cire. On peut même ranger les feutres et les ressortir plus tard si cela reste trop compliqué à comprendre pour notre enfant.

Très rapidement, l’idée finira par être intégrée.

A condition que cela ait du sens bien sûr et que ce ne soit pas quelque chose d’injuste et d’arbitraire. Car dans ces cas-là, les enfants peuvent vite sortir leur griffe et se battre bec et ongles pour que justice soit rétablie.

Réfléchir en terme de valeurs a de nombreux bénéfices.

L’avantage principal de ne pas imposer de règles à ses enfants et de leur laisser une liberté optimale dans la limite de nos valeurs (le respect de soi et d’autrui principalement) est qu’ils n’ont aucun souci à respecter les règlements à l’extérieur. Comme il n’expérimentent pas un trop-plein de frustrations, de sentiment d’injustice, d’interdictions, c’est facile pour eux d’accepter certaines contraintes quand on ne peut pas y déroger.

Quand mon fils a décidé de faire de l’Aïkido, il n’a eu aucun mal à adopter l’étiquette liée à cet art martial.

Un autre exemple: j’ai toujours laissé mes enfants prendre les toboggans dans le sens qu’ils voulaient (quand il n’y avait pas de souci de sécurité ou de question de respect dûs à la présence d’autres enfants). En effet, pourquoi il y aurait-il un bon et un mauvais sens? C’est souvent bien plus marrant, et encore plus intéressant en terme de motricité, de monter par la pente. Mais lorsqu’on va dans des grands parcs de jeux avec de grands toboggans, ils comprennent que, pour des raisons de sécurités, on n’ait le droit que de les descendre. 

Quand la règle n’a aucun sens ou n’est pas juste, je leur dis (ou c’est eux qui me font la remarque), on aime en discuter mais on la respecte car en venant dans ce lieu privé ou public, on accepte le règlement qui va avec.

Et si cela ne nous convient vraiment pas, on a toujours le choix de faire un autre choix et d’aller ailleurs 😃

L’autre gros avantage est qu’ils apprennent à faire leurs propres choix. Car vous pouvez imposer toutes les règles que vous souhaitez à vos enfants, il y a un jour (qui arrive plus vite qu’on ne pense) où il décideront seuls. Ce jour-là, vous serez heureux de leur avoir permis de s’entraîner à vos côtés, en amont.

Enfin, ce changement de paradigme a pour bénéfice collatéral de mettre fin aux conflits. Pour reprendre l’exemple du dessin sur les murs… Quand on n’impose plus de force des choses à autrui, l’autre n’a plus besoin de rentrer en résistance. On évite également de laisser s’installer des tensions sur le long terme. Notre fils n’a ainsi essayé que quelques fois de dessiner là où cela ne nous arrangeait pas.

Pour résumer, mettez-vous simplement à la place de vos enfants. Avez-vous envie de suivre des règles quand vous êtes tranquilles chez vous? Avez-vous envie de vous soumettre sans comprendre ni être d’accord? Avez-vous envie qu’on vous dicte votre conduite? Ou préférez-vous être libre de vivre comme vous l’entendez, de conserver votre libre-arbitre, de faire vos propres choix, en toute conscience, et bien évidemment en prenant compte de ceux qui vous entourent? 

Il y a de fortes chances que vos enfants donnent la même réponse que vous à ces questions.

(Visited 92 times, 1 visits today)

Laissez-moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *