On ne pouvait pas mieux tomber avec cet exemple du refus de mettre la couche (ou de l’enlever) car on est en plein dedans (et depuis déjà un bon moment) avec notre petit dernier. 

Même avant de savoir prononcer le mot « non », il savait clairement nous faire comprendre quand il ne voulait pas.

Donc, ici, comme pour tout, on s’adapte, on tente d’être créatif et de trouver des solutions pour respecter la volonté de notre petit doudou mais sans qu’il finisse par faire pipi sur le lit de grande soeur 😜

Quand on est habitué à cette gymnastique mentale, ça n’est vraiment pas si compliqué. 

En pratique, voilà ce que ça donne.

Pour commencer, on le change quasiment tout le temps debout sauf quand il est tranquille sur le lit avant le dodo (je lui amène sa brosse à dent ce qui l’occupe pendant que je lui mets sa couche).

Quand il nous dit non, il suffit souvent d’attendre le bon moment. Par exemple, le soir, il finit par accepter que je l’habille et lui mette la couche de la nuit quand il est prêt à dormir et veut téter. 

En journée, on lui change souvent sa couche pendant qu’il joue, ou on peut même en faire un jeu.  A d’autre moment, on profite d’un moment où il est occupé sur son marche-pied (en train de manger ou de patouiller). 

Lui donner une bonne raison de la mettre peut aider également “mais c’est pour aller se promener et voir les canards…”… 

Et le plus souvent,  on le laisse simplement sans couche à la maison. Cela a le gros avantage, en plus de respecter son libre-arbitre, de lui faire prendre conscience de ses sensations. Si on a de la moquette, cela ne sera plus compliqué bien sûr mais avec du carrelage ou du parquet, cela prend même moins de temps à nettoyer que de changer une couche.

 Depuis qu’il a 22 mois, notre petit loulou nous demande lui-même sa couche quand il a envie de faire pipi ou caca (il en a fait aussi un jeu, il nous demande puis quand on arrive avec la couche il part en courant et en riant pour qu’on l’attrappe 😄). Donc, en plus, le non n’est pas seulement un espèce de non réflexe pour s’affirmer, c’est non car il n’a pas besoin de couche pour l’instant. 

Et plus, notre bébé grandit, plus on peut aussi le faire participer car il va vouloir faire seul ce qui est à sa portée.

Des fois, je sais bien que les choses font qu’on peut se sentir obligé d’insister. mais déjà si l’on sait que lui ne fait rien de mal, n’y met pas de mauvais volonté, ne nous cherche pas, ne nous provoque pas, ne le fait pas exprès et fait au contraire du mieux qu’il peut, cela change complètement la dynamique et on aura moins tendance à lui en vouloir. Il y aura aussi moins de risque d’être brusque. Car le tout est d’éviter à tout prix d’agir avec violence.

C’est parfois compliqué d’être parent mais souvenons-nous bien que ça n’est JAMAIS à cause des enfants. Et qu’ils n’y sont pour rien si nos emplois du temps ne sont pas toujours adaptés à leur stade de développement.

(Visited 100 times, 1 visits today)

Laissez-moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *